Les principaux résultats de cette étude sont les suivants: Premièrement, un changement de la FEVG sur 1 an a été associé à des résultats ultérieurs chez les patients ambulatoires atteints d’ICC, la valeur de coupure étant une réduction relative de la FEVG de 11%. Deuxièmement, les prédicteurs d’une réduction de la FEVG de 1 an > 11 % comprenaient les valeurs de référence de la FEVG et de l’E/e’. Les patients présentant une réduction > 11% de la FEVG ont présenté des valeurs E / e ‘ à l’inclusion et à 1 an plus élevées que ceux sans réduction > 11% de la FEVG. Enfin, la réduction de la FEVG de 1 an > 11 % était un prédicteur indépendant après ajustement des variables, y compris l’âge et le sexe. Une E / e élevée durable pourrait réduire la FEVG chez les patients atteints d’ICC, ce qui entraîne une aggravation ultérieure des résultats. Les patients atteints d’ICC avec une réduction > de 11% de la FEVG doivent faire l’objet d’un suivi attentif en tant que population à haut risque de développement d’événements cardiaques.

Les changements de la FEVG se produisent progressivement. Une petite étude prospective a rapporté qu’environ un tiers des patients atteints d’HF aiguë ont récupéré leur FEVG, alors que la FEVG normalisée a été perdue chez 55 % des patients au cours de la période de 2 ans subséquente11,12. Dans une étude de suivi de 15 ans de HF étudiant les changements de la FEVG, les courbes de Loess des trajectoires à long terme de la FEVG ont montré une forme de U inversé3. En particulier, la FEVG a considérablement augmenté au cours de la première année, a maintenu son niveau jusqu’à une décennie et a progressivement diminué par la suite. L’étude a suggéré que le rétablissement incomplet de la FEVG au cours de la première année et la réduction de la FEVG au cours de la phase chronique étaient corrélés à une faible survie. Par conséquent, les facteurs pronostiques de modification de la FEVG peuvent varier entre les phases aiguë et chronique chez les patients atteints d’HF. Dans la présente étude incluant des patients présentant une CHF stable, la FEVG a varié au cours de la période de suivi de 1 an et la réduction relative > 11% de la FEVG a été significativement associée à une aggravation ultérieure des résultats. Bien que l’ASC n’était pas suffisamment élevée, la VAN était élevée, ce qui suggère que les patients sans réduction > de 11% de la FEVG pourraient avoir des résultats d’aggravation ultérieurs inférieurs à ceux des autres patients. La réduction de la FEVG aurait entraîné des lésions myocardiques et de mauvais pronostics chez les patients atteints de cardiotoxicité induite par la chimio ainsi que chez les patients atteints d’ICC au cours d’un suivi à long terme3,5,8. Cependant, ces études incluaient des patients présentant une FH aiguë et des intervalles inconstants entre les première et deuxième mesures de FEVG. En outre, les patients admis en raison de l’HF pendant l’intervalle de mesure ont été inclus, ce qui peut avoir entraîné une réduction de la FEVG et une aggravation des résultats. Notre étude comprenait des patients ambulatoires atteints d’ICC de l’étude J-MÉLODIQUE et excluait ceux présentant des événements aggravants lors d’évaluations échocardiographiques. Plus de 90% des patients ont pu maintenir NYHA II à 1 an; les patients n’ont montré aucun changement significatif de la SBP et de la HR à 1 an, ce qui peut affecter les mesures de la FEVG. Ces résultats indiquent que notre étude a examiné des patients ambulatoires avec une CHF stable.

Notre étude a montré que les valeurs de FEVG et de BNP à 1 an étaient toutes deux associées de manière significative à des événements cardiaques ultérieurs chez des patients présentant une ICC stable. Ces résultats sont cohérents avec ceux des études qui ont rapporté une corrélation inverse entre la FEVG et l’aggravation des résultats et ont montré que la BNP est un facteur pronostique fort pour HF13,14. D’autre part, le BNP de base n’était pas associé à des événements cardiaques ultérieurs, ce qui suggère que le changement du BNP devrait également être pris en compte lors de la prédiction du pronostic. Non seulement la FEVG mais aussi la BNP changent au fil du temps, et une réduction séquentielle de la BNP aurait été associée à un pronostic favorable ultérieur chez les patients atteints de CHF 15. Comme sous-analyse, nous avons comparé les patients avec une augmentation de BNP en 1 an et ceux avec une réduction de BNP en 1 an. Par conséquent, les patients présentant une réduction de la BNP ont présenté un taux d’événements cardiaques ultérieurs plus faible que ceux présentant une augmentation de la BNP (Fig.). Ces résultats suggèrent que non seulement la FEVG, mais aussi les niveaux de BNP sont nécessaires pour évaluer les changements. De plus, les valeurs de SBP, d’hémoglobine et d’EGFR n’étaient pas associées à des événements cardiaques ultérieurs. Il a déjà été démontré que ces facteurs étaient associés à de mauvais résultats chez les patients atteints d’HF. Cependant, certains registres ont suggéré que ces facteurs n’étaient pas toujours associés à de mauvais résultats, en particulier dans la phase stable de HF4, 16, 17. Comme indiqué dans le tableau supplémentaire, les patients décédés pour une cause quelconque ou hospitalisés pour une FH au cours de la période de suivi de 1 an ont présenté un état pire que celui des autres. L’exclusion de ces patients peut avoir affecté nos résultats.

L’activation neurohumorale provoque la détérioration et la progression de l’ICC. Une activation neurohumorale soutenue augmente le stress de la paroi cardiaque et la génération d’espèces réactives d’oxygène, entraînant une dilatation ventriculaire et une progression de l’HF18. Dans la présente étude, la variation de la FEVG était inversement corrélée à une variation de la DMVg sur 1 an. La réduction de la FEVG peut refléter un remodelage cardiaque caractérisé par une fibrose accrue et une abondance de collagène. Ces effets indésirables étaient corrélés à une aggravation des résultats chez les patients atteints d’HF. De plus, la réduction de la FEVG a été associée à une augmentation du taux sérique de troponine T cardiaque à haute sensibilité dans la cardiotoxicité induite par l’anthracycline19, ce qui soutient fortement l’idée que la réduction de la FEVG aggrave les résultats ultérieurs pendant la phase chronique.

Fait intéressant, dans notre étude, une FEVG de base élevée était associée à une réduction de la FEVG d’un an. Plusieurs études ont fait état d’une corrélation inverse entre les variations de la FEVG de référence et de la FEVG, ce qui est conforme à nos résultats20. Les patients présentant une FEVG à l’inclusion inférieure présenteraient une incidence plus élevée d’étourdissement myocardique et donc une plus grande probabilité de récupération de la FEVG après un infarctus aigu du myocardique21. En revanche, une FEVG élevée à l’inclusion a été associée à une réduction ultérieure de la FEVG chez les patients atteints de valvules22. Les raisons de l’association inverse entre la FEVG de référence et le changement de la FEVG n’ont pas encore été complètement élucidées, mais pourraient s’expliquer par le phénomène statistique de  » régression vers la valeur moyenne « . De plus, une valeur E/e élevée au départ était un prédicteur de la réduction subséquente de la FEVG d’un an. Une étude a indiqué qu’une variation de la FEVG était inversement corrélée à la valeur E/e’ au départ et que l’amélioration de la FEVG était atténuée lorsque la valeur E/e’ était élevée. Des valeurs élevées de pression auriculaire de base prédisaient de manière significative les réductions ultérieures de la FEVG après une chirurgie reconstructrice de la valve mitrale22,23. De plus, l’EGFR a été significativement diminué chez les patients sans réduction > 11% de la FEVG. Bien que la diminution de l’EGFR reflète une réduction du flux sanguin rénal, les patients sans réduction de la FEVG peuvent obtenir une décongestion au détriment de la fonction rénale car le BNP et l’œdème ne s’améliorent que chez les patients sans réduction de la FEVG. Une décongestion incomplète aurait été associée à de mauvais pronostics ultérieurs. En revanche, la décongestion complète induit des pronostics ultérieurs améliorés même dans les cas où la fonction rénale est sacrifiée24. Par conséquent, une décongestion prolongée au détriment de la fonction rénale peut induire une diminution du stress de la paroi, entraînant une FEVG préservée. Ainsi, une augmentation chronique du stress de la paroi cardiaque entraîne une dilatation de la chambre et une réduction de la FEVG.

Les modifications de la FEVG ont été examinées selon la classification ESC dans l’Analyse et le registre de l’insuffisance cardiaque chronique dans l’étude du district-2 de Tohoku (étude CHART-2), une étude d’observation prospective multicentrique au Japon4. Dans cette étude, la plupart des patients atteints d’HFpEF sont restés dans la même catégorie au fil du temps et ceux atteints d’HFmrEF et d’HFrEF sont souvent passés à d’autres catégories. De même, dans notre étude, la plupart des patients atteints d’HFpEF sont restés dans la même catégorie au suivi d’un an. Inversement, environ 35% des patients atteints d’HFrEF et 38% des patients atteints d’HFmrEF sont passés à une autre catégorie. Ces résultats suggèrent qu’une évaluation de la FEVG devrait tenir compte des FEVG antérieures ainsi que de la période d’évaluation chez les patients atteints d’HF. La physiopathologie entre HFrEF et HFpEF n’est pas considérée comme homogène. Bien que l’efficacité de RAASi et de BB ait été établie chez des patients atteints d’HFrEF, aucune preuve n’existe pour le traitement de l’HFpEF, en partie parce que les essais cliniques de l’HFpEF ont inclus plusieurs patients atteints de pseudo-HFpEF (ceux qui étaient à l’origine des patients atteints d’HFrEF et d’HFmrEF mais ont récupéré leur FEVG à ≥50%). D’autres études sont nécessaires pour déterminer une véritable catégorie de FEVG chez les patients atteints d’HF.

Limites de l’étude

Les principales limites de notre étude sont sa nature rétrospective et la taille relativement petite de l’échantillon. De plus, nos observations peuvent avoir été influencées par des facteurs de confusion résiduels mesurés et / ou non mesurés, et les résultats peuvent avoir été soumis à des facteurs de confusion résiduels qui ne peuvent pas être complètement ajustés. De plus, les données échocardiographiques ont été rapportées par site, et aucune analyse centralisée de la FEVG et d’autres données échocardiographiques n’a été effectuée dans un laboratoire central, car ces analyses ont été effectuées dans différents centres par divers opérateurs. Les LVEF n’étaient pas mesurés uniformément et n’étaient pas des points finaux dans le registre J-MÉLODIQUE. De plus, la fonction diastolique et les volumes de course — les deux variables essentielles — n’ont pas été mesurés. Par conséquent, l’interprétation des données d’échocardiographie peut être la limitation la plus prononcée de notre étude. De plus, tous les patients ont reçu du furosémide ou de l’azosémide dans le registre J-MÉLODIQUE. De plus, la dose quotidienne d’équivalent de furosémide par voie orale était très faible par rapport à celle des principaux registres HF. Bien que cette étude se soit concentrée sur des patients présentant une ICC stable, c’est l’une des limites de cette étude. De plus, les FEVG de 1 an ont été comparées aux valeurs de référence uniquement, et les changements détaillés des FEVG n’ont pas été évalués au cours de l’année. De plus, malheureusement, l’ASC pour la réduction de la FEVG n’était pas suffisamment élevée. Une valeur de seuil plus précise devrait être établie pour chaque phase HF (aiguë ou chronique) et catégorie (HFpEF, HFmrEF ou HFrEF) dans de futures études. Enfin, les données concernant les détails des médicaments par voie orale au suivi d’un an et l’ajustement posologique des doses de BB, RAASi, MRA et diurétique n’ont pas été rapportées dans le registre J-MELDIC. Selon certaines informations, BB et RAASi améliorent la FEVG chez les patients atteints d’HFrEF. De plus, le sevrage médicamenteux a entraîné une réduction ultérieure de la FEVG et une dilatation ventriculaire gauche avec une augmentation de la TA et de la HR chez les patients cliniquement stables atteints de cardiomyopathie dilatée25. Une étude plus approfondie est nécessaire pour clarifier les effets de la modification de la FEVG chez les patients atteints d’ICC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.